Relation étroite entre shiatsu et ergonomie de la selle

Cet article à pour objectif de vous expliquer pourquoi une selle adaptée est primordiale dans l’approche holistique du bien-être du cheval et jusqu’où certains problèmes peuvent aller avec cette cause.

Commençons par le shiatsu, il s’agit donc de pressions des doigts visant à rééquilibrer le flux énergétique dans les méridiens d’acupunctures dans un but principalement de prévenir et de maintenir la bonne santé.

Il y a 12 méridiens principaux qui sont directement accessibles par les doigts puisqu’ils sont en « surface ». Sur les principes de la médecine chinoise ses méridiens ont des fonctions sur l’organisme aussi bien physique que morale. Sur ces méridiens nous trouvons des points d’acupunctures qui sont une sorte de porte d’entrée plus profonde ayant aussi leurs fonctions.

Nous avons vu dans l’article précédent que le déséquilibre d’un méridien peut avoir plusieurs causes (alimentation, lieu de vie, travail..etc…) mais imaginez vous que si nous pouvons les rééquilibrer par pressions des doigts, ils peuvent aussi être déséquilibrés par d’autres pressions.

Ouh là !! Ca y est vous avez tout compris ! Non pas encore, on est qu’au début ;-)…

Pour ceux qui ont fait un stage d’initiation au shiatsu équin (avec une école reconnue bien évidement) vous avez vu une partie d’un méridien qui est le méridien vessie.

Pourquoi ce choix ? Parce que sur ce méridien se trouve les points shu. Mais qu’est ce que c’est ? Et bien ce sont des points d’acupunctures présents sur le dos ET ses points d’acupunctures là sont reliés à tous les autres méridiens. Donc rien qu’en travaillant sur ce méridien vous avez un impact sur tout le système ! C’est pour cette raison que c’est le 1er méridien vu et que si je devais en travailler qu’un seul ce serait celui-là.

Le voilà ! Voici une partie du méridien vessie comme vous l’apprenez en stage d’initiation !

Ok vous visualisez le trajet d’une partie du méridien vessie, là aussi vous commencez à comprendre…

Maintenant nous allons voir certains points shu sur le méridien vessie… Ses points d’acupunctures là sont vus en 3ème année de formation avec leurs emplacements et fonctions (toujours dans les écoles reconnues).

Maintenant la selle :

Nous savons normalement beaucoup de choses sur la selle comme le fait qu’elle ne doit pas gêner les mouvements du cheval, qu’elle permet de répartir le poids du cavalier harmonieusement sur son dos en le maintenant en équilibre etc…

Mais il a des zones à ne pas toucher pour ne pas gêner et surtout altérer la locomotion ou créer des douleurs, blessures, etc… D’un point de vu ostéopathique nous savons qu’une selle mal adaptée peut avoir des conséquences dramatiques sur le physique (muscles, ligaments, tissus, squelette…).

Et d’un point de vu médecine chinoise…

Voici la zone d’appuis d’une selle…

Voilà ! Vous voyez que certains points d’acupunctures sont exactement à l’emplacement où une selle doit normalement reposer !

Ce qui veut dire que si une pression trop constante et trop forte est exercée dessus ou qu’une selle mal équilibrée vient taper dessus, au-delà du désordre physique nous pouvons aller sur un désordre émotionnel, viscéral, jusqu’à déclencher des pathologies dont on n’imagine même pas cette origine !

Et la liste des problèmes est longue et non exhaustive :

  • Problèmes digestifs en tous genres (coliques, diarrhées, bouchons…),
  • problèmes de hanches, d’épaules, de dos, de cervicales,
  • problèmes de peau ou problèmes respiratoires,
  • problèmes de comportement en tous genres,
  • ne supporte pas le touché « à fleur de peau »,
  • colère, tristesse, boulimie, impatience,
  • douleurs aux dos et générales,
  • maux de tête,
  • système lymphatique déficient,
  • baisse des défenses immunitaires,
  • fragilités ligamentaires,

Pourquoi ? Parce que ses points là sont des portes d’entrées et mal menés c’est comme si vous ouvriez la porte à l’ennemie !

Les points d’acupunctures en arrière de l’emplacement de la selle ne sont pas à oublier… Si votre selle est trop longue par exemple…

Sans rentrer dans les détails ici, nous avons ici en bleu le méridien vessie et quelques points « shu » comme celui du foie, de la rate du poumon…

Ensuite, même si une selle est globalement correcte pour le dos du cheval, il n’est pas certain qu’elle soit bien pour le cavalier. Je m’explique : si le point d’équilibre de la selle est mauvais pour le cavalier, celui-ci va être en déséquilibre et ce déséquilibre va venir taper les points d’acupunctures (trop en avant ou en arrière)…

Voici pourquoi le lien est capital et pourquoi l’ergonomie de la selle n’est pas à négliger au-delà des « petits » bobos physiques qu’une selle peut causer !

Le bien-être du cheval ne s’arrête pas à son lieu de vie ou son alimentation, il continu jusqu’au travail ! Et « l’histoire de la selle » a des conséquences sur la qualité de vie générale du cheval.

Share Button